Calendrier scolaire : pourquoi les zones ont-elles changé ?

Le Ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, a voulu fait fort pour cette rentrée. En effet, un nouveau calendrier scolaire a été mis en place en plus d’une réforme territoriale. Plus de 12 millions d’élèves dispersés dans les zones A, B et C sont concernés par ces changements.

Ce qui a changé

Pour rappel, le nouveau calendrier scolaire a été proposé par la ministre de l’Éducation en avril dernier et a été approuvé le même mois. La réforme impacte sur l’ensemble du calendrier scolaire, de la date de la rentrée jusqu’à celles des vacances en passant par les zones d’éducation. Les trois zones sont désormais redécoupées en fonction de la création des nouvelles régions. Désormais, Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers composeront la zone A. La zone B comprendra les académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouent et Strasbourg. La zone C héritera de Créteil, Montpellier, Paris et Versailles. Ces modifications seront valables jusqu’en 2018. Les élèves reprendront jusqu’en 2016 le chemin de l’école le 1er septembre. Pour 2017 et 2018, le début des cours a été fixé au 4 septembre. La Corse sera une exception, car la date de la rentrée est restée pour le 3 septembre, comme convenu en janvier 2014.

Les enjeux du changement de calendrier scolaire

Selon le ministre de l’Éducation, le calendrier scolaire triennal est un ensemble de compromis destiné à satisfaire les élèves et leurs parents ainsi que le corps enseignant. La réforme privilégierait « une approche globale » et apporterait « la visibilité attendue par tous les acteurs, en établissant, pour les trois prochaines années, des règles claires pour la rentrée des élèves et la sortie des classes ». De source émanant dudit ministère, ce changement a été le fruit de leur concertation avec près de 55 organisations représentatives. Les élèves bénéficieront désormais d’un rythme de classe mieux agencé avec la formule « sept semaines de classe suivies de deux semaines de vacances ».

Malheureusement, elle n’est que partiellement respectée. Car une fois les fêtes de fin d’années passées, le calendrier est quelque peu chamboulé. Les établissements scolaires de la zone A, par exemple, auront des vacances après cinq semaines de cours. Les vacances de Pâques seront en avance pour 2015, et ce, pour satisfaire la demande des opérateurs touristiques en zone de montagne qui estiment qu’auparavant, elles étaient trop tardives pour permettre aux vacanciers de profiter pleinement de la neige et des stations de ski. Le ministre de l’Éducation, le calendrier scolaire triennal est un ensemble de compromis destiné à satisfaire les élèves et leurs parents ainsi que le corps enseignant. La réforme privilégierait « une approche globale » et apporterait « la visibilité attendue par tous les acteurs, en établissant, pour les trois prochaines années, des règles claires pour la rentrée des élèves et la sortie des classes ». De source émanant dudit ministère, ce changement a été le fruit de leur concertation avec près de 55 organisations représentatives. Les élèves bénéficieront désormais d’un rythme de classe mieux agencé avec la formule « sept semaines de classe suivies de deux semaines de vacances ».

Leave a Comment