Le marché immobilier aux USA : État de santé

De nombreux Français ont décidé de faire un investissement immobilier aux USA, et ce, depuis l’élection de François Hollande. La raison est simple. En effet, les prix de l’immobilier aux USA ont connu une énorme chute, et ce, depuis l’année 2007.

Quelles sont les raisons de ces tarifs alléchants ? Pourquoi est-il idéal de s’investir en immobilier dans ce pays ? Bref, dans cet article, nous allons essayer de comprendre l’état de santé du marché immobilier aux États-Unis depuis 2007 jusqu’à nos jours.

 2007 : une année douloureuse pour le marché immobilier américain

Entre 2000 à 2006, le marché de l’immobilier aux États-Unis a connu un grand essor. On a constaté une hausse de 120 %. Durant ces années, de nombreux ménages américains modestes, qui ne sont pas éligibles à l’emprunt immobilier classique, ont obtenu ce qu’on appelle un emprunt par subprimes. Ces emprunts sont valorisés en fonction du type de bien immobilier.

Et pourtant, ces subprimes ont déclenché une crise financière aux États-Unis et dans le reste du monde. En effet, l’endettement des ménages a atteint ses limites. Le prix de l’immobilier a donc commencé à chuter vers le milieu de l’année 2006. Avec les mensualités qui augmentaient avec le temps, de nombreux ménages n’avaient plus les moyens de les honorer. En conséquence, leurs biens immobiliers ont été saisis. Ce qui a provoqué la chute des prix de l’immobilier aux USA. En 2007, 40 % des ventes de mobiliers ont été des ventes forcées. Et entre 2007 et 2011, la banque a saisi au moins 4 millions de biens immobiliers. Dans les états comme Floride ou le Nevada, le prix immobilier a diminué de 50 %.

2016 : une période plus stable pour le marché immobilier aux États-Unis

Depuis l’année 2016, le marché immobilier américain est devenu plus calme. Le prix de l’immobilier fluctue en fonction des états où l’on se trouve. Dans les pays ruraux, les tarifs restent stables et plus accessibles. Alors que dans les zones urbaines, à savoir New York ou la Californie, les prix sont variables en fonction du dynamisme de la demande et de l’offre.

Par exemple, pour des maisons se trouvant dans la banlieue, il faut compter entre 650 000 à 2 millions de dollars pour bénéficier d’une maison en résidence privée, d’une villa avec de belles pelouses, etc. À Los Angeles, le prix du mètre carré varie de 13 000 à 16 000 dollars. Dans la ville new-yorkaise, le mètre carré s’élève entre 20 000 à 30 000 dollars.

2018 : une possibilité de croissance sur le marché immobilier américain

D’après une enquête réalisée sur 100 économistes, ces derniers pensent qu’il faut 5 ans au minimum pour que les biens immobiliers retrouvent leurs vraies valeurs. Pour cette année 2018, ils prévoient une augmentation de 4.8 % sur le prix des immobiliers aux États-Unis. En 2019, ce tarif pourrait connaître un ralentissement de 3.9 % en moyenne.

D’ici 2019, ces économistes constateraient une légère baisse de 2.7 %. Puis, en 2022, le prix de l’immobilier américain pourrait rencontrer une ré-augmentation de 2.8 %.

Investir dans l’immobilier aux USA

Comme vous avez pu le constater ci-dessus, c’est le moment d’investir aux Etats-Unis, la rentabilité de l’immobilier aux USA est bien plus intéressante qu’en France. Evidemment, investir aux USA n’est à pas une chose à prendre à la légère et il est dès lors intéressant de faire appel à un professionnel pour vous accompagner. Un investissement locatif aux USA peut s’avérer extrêmement lucratif à condition de faire les bons choix.

Leave a Comment